Les problématiques de l'Ambroisie

 

L’Ambroisie, quésaco ?

 

L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), l’Ambroisie trifide (Ambrosia trifida) et l’Ambroisie à épis lisse (Ambrosia psilostachya) sont des plantes invasives originaires d’Amérique du nord, introduites en France au cours du XIXème siècle et capables de se développer rapidement dans de nombreux milieux (parcelles agricoles, bords de route, chantiers, friches, berges...).

 

Ambroisie à feuilles d'armoise

 

Ambroisie à épis lisse

 

Ambroisie trifide

 

 

Les risques pour la santé humaine

 

Le pollen d’ambroisie, émis de fin juillet à début octobre, est très allergisant. Quelques grains de pollen par mètre cube d’air suffisent pour provoquer diverses réactions chez les personnes sensibles : rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire… Beaucoup d’autres pollens sont allergisants (arbres, graminées, fourragères…), mais le potentiel allergisant de l’ambroisie est un des plus élevé. Selon le secteur géographique, entre 10 et 20% de la population présentent des symptômes allergiques.

 

 

Les menaces pour le milieu agricole et l'environnement

 

L’Ambroisie est une espèce exotique envahissante. Elle se développe dans les friches, les jachères, les bords de route, les champs où elle peut concurrencer les espèces cultivées. En raison de son énorme potentiel de dissémination, la présence d’ambroisie en bord de cours d’eau est problématique car elle surpasse les autres essences. Dans les parcelles agricoles elle peut notamment entraîner une perte partielle ou totale de rendement, des charges supplémentaires de désherbage et de travail du sol, un déclassement de la récolte ou une réfaction du prix ou une dépréciation de la valeur des terres agricoles.

 

 

Les dispositifs règlementaires de lutte contre l'Ambroisie

 

Dans les départements concernés par la présence d’ambroisie ou susceptible de l’être, le préfet détermine par arrêté préfectoral les mesures à mettre en œuvre et leurs modalités d’application. Les collectivités territoriales concernées doivent désigner un ou plusieurs référents territoriaux dont le rôle est, sous leur autorité, de repérer la présence des espèces, de participer à leur surveillance, d’informer les personnes concernées des mesures à mettre en œuvre, et de veiller et participer à la mise en œuvre de ces mesures.

 

 

Comment lutter contre l'Ambroisie ?

 

Tout propriétaire, locataire, exploitant, gestionnaire, ayant droit ou occupant à quelque titre que ce soit d’un terrain bâti ou non bâti, doit entretenir ce terrain en y pratiquant un entretien à la fois régulier et adapté, de nature à empêcher la prolifération des pieds d’ambroisie. Pour détruire ou limiter le développement des pieds d’ambroisie, plusieurs grands principes de lutte peuvent être appliqués : arrachage manuel (avant la floraison – port de gants fortement conseillé), fauchage et broyage (plusieurs interventions nécessaires pour une bonne efficacité), pâturage (avant la floraison), désherbage thermique, mécanique ou chimique (en dernier recours).

 

Si vous constatez des pieds d’ambroisie hors de vos propriétés, vous pouvez le signaler :

 

 

Pour toutes informations complémentaires, consulter le site ambroisie-risque.info.

 

Antenne technique de l’Isle en Dodon
(Secteur amont)

Mairie Annexe
31230 L’ISLE EN DODON
Tel : 05 61 94 09 54

Lundi, mardi, jeudi
8h00-12h00 / 13h00-18h00
Mercredi, vendredi
8h00-12h00
Siège administratif et technique
(Secteur médian)

« La rente »
32130 SAMATAN
Tel : 05 62 62 05 68

Lundi, mardi, mercredi, jeudi
8h00-12h30 / 13h30-17h30
Vendredi
8h00-12h00
Antenne technique de Lévignac
(Secteur aval)

Services techniques de Lévignac
Rue du Parc
31530 LEVIGNAC sur SAVE
Tel : 05 61 85 83 10

Lundi, mardi, jeudi
8h00-12h30 / 13h30-18h00
Mercredi :
9h00-12h30 / 13h30-18h00
Fermé le Vendredi
     
Syndicat de Gestion de la Save - Mentions légales - © Graphibox - Tous droits réservés